Escalade en Dauphiné - France
MASSIF DES GRANDES ROUSSES

Etendard 3464m - Pic Bayle 3465m

TRAVERSEE DES ARETES
dimanche 2 novembre 2008 par Philippe Peyre

En matière d’alpinisme le massif est surtout fréquenté pour ses sommets qui présentent des ascensions faciles, et d’une manière plus large en ski avec des dénivelés parfois importants et des ascensions d’un bon niveau sur son versant ouest.
La traversée du Pic Bayle à l’Etendard dans un sens ou dans l’autre est peu connue. Même si les guides locaux y conduisent leurs clients, on ne se bouscule pas sur les arêtes. Pourtant c’est une course qui en vaut bien d’autres, et qui n’a rien à envier à ses consœurs de l’Oisans tout proche.

Présentation

Depuis 1954 il n’est de secret pour personne que "les hommes préfèrent les blondes". W.A.B Coolidge, quant à lui aimait les Rousses surtout les Grandes, à tel point qu’il en fit la 1ère traversée sud nord, accompagné de son inséparable guide Suisse Ch Almer, avec qui il avait déjà écumé un nombre considérable de sommets dans le massif des Ecrins.
Pour que la célèbre cordée, qui avait déjà à son actif un nombre impressionnant de premières dans les Ecrins, se dérange, il fallait très certainement que le jeu en vaille la chandelle. Quoique, le Révérend dans la deuxième moitié de sa carrière aurait, dit on, "collectionné des taupinières" (Ref, P. Chapoutot), tout simplement pour faire des croix.

1ère traversée S N, W.A.B Coolidge avec Ch Almer, le 12 sept 1887

Départ : Pic du Lac Blanc (3323m), que l’on rejoint par le téléphérique de l’Alpe d’Huez, ou à pied (solution Willderness).

Difficulté : PD, course d’aretes sur un rocher très bon

Dénivellation : 600m cumulés.

Horaire : 5h du Pic du Lac Blanc à l’Etendard. 3h de l’Etendard à la gare intermédiaire du Lac Blanc.

Matériel : Equipement pour circuler sur un glacier, un brin de 40m. Quelques anneaux, éventuellement quelques coinceurs. Les rappels sont sur pitons, et sangles, penser à la maintenance.

Itinéraire : Du sommet du Pic du Lac Blanc (3323m) traverser le glacier du grand Sablat en passant à l’est du Pic de la Pyramide. On rejoint le sommet du Pic Bayle (3465m) par l’arête SO (rochers faciles) ou par sa facette sud en neige. Suivre l’arête vers le nord d’abord neigeuse elle devient rapidement rocheuse légèrement descendante, jusqu’à la brèche des Grandes Rousses (3292m). Monter au P 3398m en descendre par de petits rappels, jusqu’à une brèche. Suivre l’arête Jusqu’au P 3429m puis au P 3434m et facilement jusqu’au sommet de l’Etendard (3464m)

Descente : Du sommet descendre l’arête ouest en se tenant au maximum sur le fil (émoussé) de l’arête, le rocher y est très bon. Il est évidemment possible de passer dans les flancs, c’est plus facile mais c’est plus caillouteux. Les difficultés cessent vers la cote 3070m. Rejoindre un premier lac 2780m puis on passera près des lacs de Balme Rousse, de la Fare et du Milieu, le col du Lac Blanc et enfin la gare intermédiaire du téléphérique.

Bibliographie

A ma connaissance, la seule description existante est dans le topo de Félix Germain, aujourd’hui épuisé. Elle est décrite dans le sens NS.


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4957 / 800289

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Carnet de courses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 9