Escalade en Dauphiné - France

Les Fentes du Parquet

Voie de l’Éclair
mardi 11 septembre 2012 par Pascal SOMBARDIER

Il est question de ces grandes failles sur des sites de randonneurs (sentier-nature par ex.) qui font la traversée des crêtes du Parquet. On les voit bien sur Géoportail (photo jointe), et leur proximité avec le bord de la falaise annonce peut-être un cataclysme. Jean-Marc Jacquet, qui tient ce si beau gîte à la Jarjatte, m’avait envoyé des photos en me demandant ce que je pensais d’un parcours… à l’intérieur.

J’y suis donc allé avec Éric Babbini, et nous sommes descendus dans la partie centrale, 50 m sous terre, et sur plusieurs mètres de neige. Curieux !... Une fois revenus à Richardière, nous nous sommes aperçus qu’on voyait très bien une de ces failles dans la paroi, à laquelle elle est perpendiculaire. Elle se dresse au-dessus d’un imbroglio de couloirs, de vires et de terrasses boisées qui semble praticable.
Nous revoici donc ce 7 septembre 2012 avec Éric et Jean-Marc aux Fourchaux. L’aventure semble aléatoire : rien ne dit qu’il existe un cheminement aisé dans ces gradins, mais surtout, rien ne permet de penser que la faille est pénétrable et ressort sur le plateau. Nous rejoignons péniblement par des pierriers la base du couloir qui délimite à gauche le triangle au sommet duquel s’ouvre la faille en forme d’éclair. Nous y pénétrons par une longueur branlante en 4 à l’aide de quelques coinceurs (il y a peut-être moyen de trouver un passage plus à droite…). Là, il vaut mieux rejoindre dès que possible l’arête à droite. Celle-ci, boisée et pourvue d’agréables terrasses herbeuses, se remonte rapidement ; à peine du 3… Nous butons après une centaine de mètres sur une brèche transversale qui nous empêche de rejoindre les larges bandes herbeuses de droite et devons gravir une longueur herbeuse (et péteuse, 4) sur la gauche. La suite dans une cheminée, dont on évite la partie centrale, puis une pente herbeuse, nous mènent au pied de l’éclair.
Le fond de cette faille est en fait garni d’un pierrier entrecoupé de gros blocs coincés qui présentent des ressauts raides et délicats (4a), grâce à quoi nous retrouvons la faille principale pleine de neige. Après une centaine de mètres, un petit ressaut boueux improbable (4b, garder les pieds à gauche) nous fait retrouver l’endroit où nous étions descendus une semaine auparavant. Mais nous décidons de suivre à droite la faille principale remplie de neige, suivie d’une pente de terre raide et humide. Arrivé à un collu, j’aperçois un bouquetin qui dévale de l’autre côté. Cela voudrait-il dire qu’il existe une sortie par la falaise ? Effectivement, nous descendons un pierrier jusque dans un couloir en pleine falaise, le traversons pour remonter en face sous les dernières barres. Celles-ci se grimpent assez facilement et on peut s’assurer sur des pins (2 longueurs en 3 et 4 séparées par une traversée à gauche. Suivre les traces de bouquetins qui passent par là…).

Heureux malgré le rocher parfois branlant, humide ou herbeux, contents de ne pas avoir eu à redescendre par le même chemin, satisfaits d’avoir fait cette rencontre avec l’itinéraire le plus ludique et original du Vercors, nous ne saurions trop comment le qualifier. Ce n’est pas de la rando, loin de là, mais est-ce de l’escalade ? Rien qui corresponde en tout cas aux canons de la grimpe moderne et de la performance sportive. Ce n’est pas non plus de la spéléo, ou alors à ciel ouvert… Peu importe en fait, c’est un condensé de tout ce qui fait le terrain d’aventure : l’ambiance imposante, l’incertitude, l’absence d’assurage, la traîtrise d’un terrain pas toujours propre… Bref, le bonheur…
Si l’aventure vous tentait, faites comme nous, ne laissez rien.

(voir plus de photos sur le lien Picasa)


Portfolio

les failles sur Geoportail. Entrée dans la faille en éclair (photo by JMJ) L'arrivée au pied de la faille. l'arête facile du début.
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 5334 / 870328

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Carnet de courses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 8