Escalade en Dauphiné - France

Les Ecoutoux

Equipement d’un site d’escalade par une société privée
mercredi 7 mars 2007 par Dominique Duhaut

Ca semble être une première en Isère. Une société privée vient de réaliser un site d’escalade pour la compte d’une commune.

La professionnalisation de l’équipement de sites d’escalade est une réalité sur l’Isère.
La commune du Sappey a missionné la société Astrolabe pour concevoir et équiper un site d’escalade.
Dans le cadre des aides accordées aux stations de moyenne montagne pour diversifier leurs activités, la commune du Sappey a obtenu une subvention du conseil général de l’Isère.


Voir l’article paru sur le site web Grenoble-Montagne.com


Cette société a été maitre d’œuvre de ce projet.

A ma connaissance, c’est la première fois qu’une société privée s’occupe d’équiper un site d’escalade sur notre département. En soi, il n’y aurait rien à redire, sauf que dans ce cas, le budget de cette opération (23 000 €) semble complètement disproportionné pour l’équipement de huit voies de niveau modeste (entre le 4 et le 5), et qu’il provient de fonds publics.


J’ai contacté Pierre Garcia, gérant de la société Astrolabe située à Claix et dont l’activité est l’ "ACCOMPAGNEMENT ET GESTION DE PROJET ORGANISATION EVENEMENTIELLE ETUDE ET DEVELOPPEMENT DE PRODUITS TOURISTIQUES ET D’ACTIVITES DE LOISIRS", pour en savoir un peu plus sur cette opération.
La société Astrolabe s’est occupée de la signalétique et du tracé du chemin, tandis que la réalisation technique a été confiée au comité départemental de la FFME, qui a elle-même fait faire une bonne partie du travail à un équipeur privé.

L’agent de développement m’a indiqué que l’équipement des huit voies d’escalade a nécessité 21 jours de travail et a été facturé 4 200 € par le comité départemental FFME. Il a par ailleurs été très surpris d’apprendre le montant global du projet.

J’ai essayé de contacter la mairie du Sappey, mais les courriels que j’ai envoyés sont restés sans réponse à ce jour.


Il faut savoir que tradionnellement, l’équipement des sites naturels d’escalade se fait par des grimpeurs qui sont le plus souvent bénévoles. Ils bénéficient de l’aide matérielle procuré par le plan départemental d’équipement. Ce plan, financé par des subventions du conseil général, permet d’acheter le matériel d’équipement. Il est géré par le comité départemental de la FFME.

A titre de comparaison, VTNO qui est l’association qui gère l’aménagement des falaises de Presles reçoit une subvention de la CCBI (communauté de communes de la Bourne à l’Isère) de 4 500 € à peu près tous les trois ans.


Si ces informations sont exactes, on peut légitimement se poser quelques questions :

Pourquoi une telle disproportion entre le budget de l’opération et son résultat ? Cette question es d’autant plus importante si le financement provient de subventions du conseil général (donc nos impôts).

Pourquoi le comité départemental, qui cherche à péréniser un salarié (poste de l’agent de développement des sites naturels d’escalade), n’a pas été le maitre d’œuvre de ce projet et a sous-traité une bonne partie de l’équipement à une personne qu’il a fallu rémunérer ?


Se posent donc des questions autour du bénévolat au sein d’une activité sportive comme l’escalade et de l’utilisation des subventions publiques.

Il est intéressant de lire le communiqué que le comité départemental de l’Ain avait envoyé au moment de sa dissolution (voir le lien ci-dessous).

J’espère que ce article suscitera un débat et que des réponses seront apportées.


titre documents joints

Dissolution du CD FFME de l’Ain

15 février 2007
info document : PDF
18.7 ko

Communiqué du comité départemental de l’Ain de la FFME annonçant sa dissolution


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 5418 / 869400

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 2