Escalade en Dauphiné - France

Le Beurre, l’argent du beurre et les fesses de la crémière

Nouvelle voie à Presles (Vercors)
samedi 10 octobre 2009 par Dominique Duhaut, Vincent Meirieu

Nouvelle voie équipée par Vincent Meirieu dans le secteur Pierrot Beach.

Présentation (par Vincent)

Ces surplombs, ventres et autres bombées au dessus de Pierrot Beach, tout le monde les avait vus depuis bien longtemps. Certains prétendaient même y avoir aperçu un possible "dinosaure", une soit disant colonnette gigantesque, à 100 mètres du sol, couleur ocre, bien visible depuis la vire du "Fou qui repeint son plafond"... C’était à la recherche de ce mirage dont nous avions nous même été victimes, que Simon Destombes et moi-même avions tenté une descente il y a une dizaine d’années.

Cela avait été une descente expérimentale ; je revois Simon qui s’était bricolé un baudrier avec des sangles parce qu’il avait oublié le sien, tentant un lancer de corde improbable pour rallier un cade suspendu à quelques 80 mètres du sol. Ensemble, nous avions imaginé alors cette ligne complexe qu’est aujourd’hui "Le beurre, l’argent du beurre et les fesses de la crémière"... Quant au "monstre", nous étions descendu trop à gauche et nous nous étions promis de revenir, abandonnant nos cordes trop courtes en paroi qui se balancèrent au gré des vents pendant de longues années sous l’oeil intrigué des grimpeurs. Le temps passa et, quatre enfants plus tard à nous deux, nous fûmes alertés par L. Pin qu’il avait jeté son dévolu sur le secteur. Acculé, je me décidai sans plus attendre à retourner au plus vite poser des points dans ces bombées, repus aux exactions du dit mercenaire des falaises, qui s’affairait déjà à l’équipement du fameux "monstre", non sans déception car dépourvu d’ampleur et de prises.

Ce qui présida à l’équipement de cette voie fut l’idée qu’il me fallait utiliser toutes les superbes prises dont recèle ce cailloux comme nul part ailleurs à Presles : "Le beurre , l’argent du beurre et les fesses de la crémière"... Je me lançais donc dans l’équipement d’une ligne défiant la logique verticale qui préside habituellement aux ouvertures de voies, et en cela, fidèle à la doctrine et aux préceptes de J.-M. Clerc et d’ A. Pons, esthètes par vocation ; rappelez-vous : ils étaient allés jusqu’à placer des points en dehors des lignes de prises d’ascension de leurs voies pour obliger les grimpeurs à s’émerveiller à la préhension de quelques prises de mousquetonnage finement ciselés ! Poussant le vice jusqu’à proposer un rappel de 6 mètres au milieu pour rallier d’extraordinaires gouttes d’eau en contrebas, je repoussais moi-même les limites de l’inutile avec l’ouverture de cette nouvelle voie et ne manquais pas de m’en vanter auprès de mes deux compères, enclins eux-aussi à la surenchère permanente... Mais tout celà dissimule mal, vous l’aurez compris, les véritables raisons du cheminement tortueux de cette voie, à savoir les pérégrinations mentales non moins tortueuses de l’équipeur, ainsi que sa volonté clairement établie de proposer une voie pas trop dure, dans un environnement plutôt déversant, où l’ambiance est plutôt "gaz à tous le étages", et ce, dans la grande tradition (n’ayons pas peur des mots) des ouvertures d’antan "au plus facile"...
Le résultat me plaît assez.

Alors oui, il faut se farcir la première longueur retors et saisissante avec son mono doigt à 4 mètres du sol... Cette longueur est néanmoins très belle, mais mieux vaut connaître les méthodes et (ou) être correctement échauffé... Et puis, plus tard, on atteint avec bonheur et stupéfaction la traversée sur colonnettes en 6b de 50 mètres sous le grand toit. Equipée en une après-midi sans fractionnement et en grimpant, cette escalade facile est digne de l’Auberge Espagnole, c’est dire ! Certes, dans la longueur au dessus du toit entrecoupée de 3 points d’A0 (passage libérée depuis, incotable tant la difficulté est courte et l’intérêt réduit), le tirage est tout simplement scandaleux ! Promis, je vais y retourner pour corriger le tir et casser les angles ; en attendant, mieux vaut rallongez les points tant qu’on peut. Les amateurs des voies de Bruno Fara n’apprécieront sans doute pas les rappels de descente pourtant si rigolos et si rapides... Le rappel du grand toit nécessite quelques précautions : l’usage impératif d’une corde à double de 50 m, un nœud obligatoire à ses extrémités, et le clipage de trois points dans le toit par le premier qui prendra soin d’attacher la corde au relais à son arrivée...

Description de la voie + topo

- L1 (6c) : départ par Socquettes et Crispettes (longueur originelle de l’Eperon Julien). Mieux vaut être échauffé !!!
- L2 (5c+) : rocher un peu poussierreux au départ ;
- L3 (7a) : première traversée sous un toit. Les pieds commencent à faire défaut. On commence à sentir le "gaz" ;
- L4 (5c) : petite longueur facile qui vous amène sur le bord droit du grand toit ;
- L5 : grande traversée horizontale de presque 50 mètres sous le grand toit. Grande ambiance ;
- L6 (5c) : mur assez joli, suivi de gouttes d’eau géantes qui vous amène au rappel de 6 mètres ;
- L7 (6b/c avec 3 pts d’A0) : traversée sur gouttes d’eau, avant de remonter un mur crépi qui fait mal aux doitgts. La traversée à gauche qui se fait normalement en A0 a été libérée (ça laisse rêveur). Attention à bien gérer le tirage dans la traversée, sinon la remontée qui suit vous explosera les bras !
- L8 (6a+) : jolie longueur terminale.

Descente de la voie en 3 rappels.


Topo de la voie (format pdf)

PDF - 1.2 Mo

Portfolio

La paroi où se déroule la voie depuis le sentier d'accès Les surplbmbs par où passe la voie Début de la traversée en 6b (depuis R4) La grande traversée en 6b (L5) a grande traversée en 6b (L5) La grande traversée en 6b (depuis R5) Denis Perraud dans la grande traversée (L5) Denis Perraud à la sortie de la grande traversée (L5) Denis Perraud à la fin de L8 Le grand rappel en fil d'araignée (Rp2 : 50 mètres) Le grand rappel en fil d'araignée (Rp2 : 50 mètres) Denis Perraud à la fin du grand rappel de 50 mètres Gare à celui qui n'aurait pas accroché la corde au relais (...)
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3279 / 848051

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Escalade  Suivre la vie du site Sites sportifs   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 14